Visages

Il y a de ces visages qui donnent le vertige.
Qu’on les prenne au vol, ou bien qu’ils posent, tranquilles, on y reconnait toujours ce qui nous constitue.
Et finalement, à la manière des surfaces réfléchies, dans ces regards on se mire.
S’y ad-mirer rendrait aveugle, loin du photographe cette idée, car il sait que ce n’est que mirage.
L’image est ailleurs, c’est celle d’un intérieur, si tant est que sujet accepte de s’y prêter.
On y découvre alors, un paysage surprenant, où derrière chaque virage, une face est familière.
Il y a de nous en lui, un passage nous relie, c’est l’affaire d’une seconde, d’un fugace instant, et l’on capte, fragile, la beauté de ce temps.

[jj-ngg-jquery-carousel html_id=”about-jcarousel” gallery=”3″ width=”150″ height=”100″ visible=”6″ scroll=”1″]