Paris

En ces lieux magnétiques, quartiers parisiens, nul autre choix que d’y vagabonder, éveillé, l’appareil calé au creux de la main.
A chaque pas son plan, à chaque plan le détail qui devient un tout, le cadre de la photo saisie, parfois au vol, parfois à bout de souffle, retenu qu’il faut être pour ne pas la manquer.
Un passant nous offre tout, un obstacle nous l’ôte, rien ne peut advenir dans un savant calcul, et pourtant, la reconnaissance, l’intime conviction sont moteurs de l’obturateur : il faut avoir l’image en soi pour la trouver dehors.

[jj-ngg-jquery-carousel html_id=”about-jcarousel” gallery=”4″ width=”150″ height=”100″ visible=”6″ scroll=”1″]